Contenu

Utilisation du logiciel libre graphserver pour le calcul d’itinéraire TC et Multimodal

14 mars 2011

ETUDE MISE à JOUR début MARS 2011 pour prendre en compte la dernière version de graphserver

Le CETE Méditerranée contribue au programme PREDIM et participe notamment au développement des solutions SIG open source pour l’information multimodale. La présente étude s’inscrit dans le prolongement de ces travaux.
Actuellement, graphserver est à notre connaissance un des seuls logiciels libres permettant le calcul d’itinéraires sur un réseau de transport collectif ou multimodal. Un tel logiciel, couplé à un SIG, permet en principe de produire des analyses d’accessibilité en transport public qui restent pour l’instant complexes à réaliser.

Ce logiciel américain bénéficie de la disponibilité de données d’offre théorique de Transport Collectif (TC) de plusieurs réseaux américains, de plus en plus diffusées sur le web depuis quelques mois. Il utilise donc en format d’entrée le format texte GTFS développé pour Google Transit et qui est devenu un standard de fait.

La norme d’échanges de données d’offre TC en France n’est pas GTFS, mais un profil XML dit ‘Neptune’, récemment publié comme norme NFP 99506 (Voir le site www.chouette.mobi). Le ministère du développement durable contribue à l’effort de normalisation de l’information transport : dans le cadre du marché de maintenance du logiciel Chouette, une fonction de conversion des données disponibles au format Neptune vers le format GTFS a été développée. L’idée est de permettre ainsi à la communauté technique (collectivités autorités organisatrices de transport public, exploitants, services et bureaux d’études) de bénéficier des logiciels libres récemment créés autour du format GTFS (essentiellement développés aux USA mais pas seulement).

Le présent rapport est le résultat d’une petite prestation technique (budget 3500 Euros) confiée par le CETE Méditerranée à la société Oslandia, spécialisée dans les solutions SIG open source et notamment postgis.
L’objectif est de présenter le logiciel graphserver, ainsi que son utilisation possible en pratique, à la communauté (francophone) intéressée par l’information multimodale et les SIG transport.

Ce document est destiné à des techniciens souhaitant tester ce logiciel, connaissant de préférence déjà linux, car le logiciel fonctionne sous ce ce système d’exploitation ; il explicite les étapes nécessaires pour l’installation de graphserver et son utilisation, en l’illustrant avec des données de l’agglomération rennaise. Les principes du fonctionnement, les points forts et faibles ainsi que les perspectives d’utilisation ou d’adaptation sont discutées en conclusion.

Sur la base de ce rapport technique, le lecteur pourra donc mettre en place un environnement de travail permettant de tester par lui-même le logiciel (requêtes, scripts documentés et testés avec des données réelles).
Le lecteur plus pressé ou le manager pourra lire uniquement la présentation et la conclusion, sans entrer dans les détails de mise en oeuvre, pour se faire une idée de l’intérêt potentiel de ce logiciel.

La conclusion est volontairement sous forme d’une liste d’actions mises au conditionnel, dans la mesure où nous le CETE ni Oslandia n’ont le projet d’approfondir l’étude à court terme, faute de moyens, néanmoins nous nous tiendrons en mode ’veille active’ sur le sujet et nous sommes preneurs de toutes questions et suggestions de la part de lecteurs éventuellement intéressés !

1. Il faudrait approfondir les tests sur un réseau français (Toulouse par exemple, mais il est possible que le concours organisé par Rennes nous apporte la bonne surprise d’un projet qui aurait fait ce travail dans le cadre Rennes Open Data !), pour vérifier notamment si la "fusion" des graphes TC et VP est gérable correctement. Sans engager de gros moyens, il y a là des sujets de stage

2. Il faudra suivre l’avancement du projet OpenTripPlanner, qui pourrait à terme prendre le relais de graphserver comme logiciel libre de référence pour le calcul d’itinéraire multimodal.
cf. http://opentripplanner.org/wiki

3. Il faudra bien sûr suivre les initiatives open data en France, qui auront forcément un volet transport ; après Rennes et Brest, des villes comme Montpellier, Bordeaux et Paris sont annoncées...
L’Agence Française de l’Information Multimodale et de la Billettique (AFIMB) récemment créée1 par le ministère du développement durable doit pouvoir contribuer.
cf. notamment https://github.com/demotera/mobirennes

3. Il faudrait arriver à travailler avec les chercheurs français qui travaille sur le sujet ; ils sont peu nombreux.

4. plus largement, une mutualisation de retours d’expérience parmi les utilisateurs et fournisseurs de solutions de calcul d’itinéraire ou de SIG transport est à organiser, dans le cadre d’un site web (wiki / veille) ou de journées techniques 2 ou 3 fois par an, éventuellement dans le cadre d’un marché financé par le ministère.

5. Graphserver n’est sans doute pas une solution industrielle pour des services d’information usagers (en tout cas pas en l’état), pour lesquels il existe de toute façon une offre commerciale satisfaisante semble-t-il, en revanche cela peut être un outil d’étude intéressant pour produire des cartes d’accessibilité ou des arbres de plus court chemin, c’est d’ailleurs dans ce sens que le logiciel a été mis en oeuvre pour walkscore.
Son architecture assez ouverte et des choix techniques qui nous semblent pérennes et pertinents (python, web service rest, georéférencement) permettrait par exemple d’envisager son intégration dans la boîte à outils SIG transport de Potimart.
Le rapport a été publié le 20 janvier 2011 dans une version qui sera encore corrigée et complétée à la marge.

Voir aussi :