Contenu

Entrepôt de données routières et déplacements engrangées pour leur diffusion ouverte nationale

7 octobre 2014

Le CEREMA, créé en janvier 2014, a inscrit dans son plan d’actions dès cette année d’auto-financer (sur la base de 2% de son chiffres d’affaires) des projets d’innovations portés par ses équipes techniques.

Le projet EDREDON (Entrepôt de données routières et déplacements engrangées pour leur diffusion ouverte nationale) fait partie des actions retenues en 2014, il porte sur l’innovation dans les données transport. Il comprend deux volets :

- entrepots de données de trafic open data (d’où son titre qui signifie « Entrepôt de données routières et déplacements engrangées pour leur diffusion ouverte nationale ») ;

- traces de mobilité : développement d’un outil d’analyse de traces mobiles de déplacements multimodaux, en partenariat avec l’iNRIA Lille.

Le projet fédère des équipes des Directions Techniques TV (ex-CERTU) et ITM (ex-SETRA) et des directions Territoriales (ex-CETE) à Bordeaux, Aix-en-Provence, Metz, Nantes, et Lille.

Le périmètre du projet est le suivant :

- le volet entrepot porte sur des données déjà publiées sous licence open data (on ne traite pas de la question de l’ouverture des données, qui est discutée en amont par chaque producteur de données publiques), sur la fonction entrepot (et donc ni sur le recueil de données en amont, ni sur les analyses en aval), sur l’ensemble des données publiques de trafic routier (même si le périmètre pourra être élargi ultétieurement à d’autres données de mobilité et de déplacement).

- le volet traces porte sur les outils de recueil de traces à partir de données mobiles : test d’une application android développée par lnria Lille, état des lieux sur le sujet, impact de ce type de données sur les méthodes d’enquêtes ménage déplacements DTTV (« EMD CERTU »), et inclura bien sûr une réflexion sur la publication de ce type de données (y compris sous licence open data) et leur réutilisation, avec des recommandations concrètes issues du retour d’expériences des développements effectués à Lille.

L’objectif est de développer et capitaliser nos compétences, solliciter et animer la communauté technique dans ce domaine, et à tester et proposer des outils et des services, notamment aux gestionnaires de voirie qui produisent et publient, ou utilisent ces données.

Les actions suivantes démarreront dès fin 2014 :

– connaître les besoins des gestionnaires en matière de données (trafic, accidentologie) et étudier les nouveaux outils pour faciliter leur collecte, leur échange, leur stockage ou leur traitement.

– tester et proposer des modalités de mise en œuvre d’un entrepôt de données publique open data routières et déplacements diffusée sous licence open data ; un point clé sera notamment de modéliser et stocker sous la forme la plus simple possible des données de différentes natures (réseau, trafic et autres mesures, traces, flux, zonages) qui sont structurées de manière parfois complexes dans le cadre des applications métier qui les gèrent et les produisent pour des besoins spécifiques.

– intégrer des données de traces de déplacements, dans le cadre d’un outil avec l’Inria, et dans une perspective multimodale. Cette application de recueil permettra de produire des données de tracking (en particulier position, vitesse, accélération de mobiles) cohérentes avec les préconisations de formats développés pour l’entrepôt de données.

Un site web serait ouvert prochainement, le projet se déroulera sur 2015-2016.

Documents de travail.