Contenu

une base arrêts de transport ouverte? Document de diagnostic

23 février 2016

L’intérêt d’un référentiel des arrêts de transport collectif est de disposer d’un identifiant unique utilisable par différentes applications (info voyageur : calcul d’itinéraires et affichage des prochains passages temps réel, billettique, maintenance des équipements, etc.) ; aujourd’hui chacune de ces applications crée et maintient ses propres données d’arrêt, ce qui coûte cher et est source d’erreurs, et ne facilite pas l’émergence d’applications nationales.

Un tel référentiel existe dans d’autres pays d’Europe, au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas, et est en cours de constitution en Allemagne.
Au Royaume-Uni, les attributs du référentiel d’arrêts NAPTAN ont été ajoutés aux données OSM.
L’objectif de l’AFIMB est d’aboutir à un tel référentiel d’arrêts en France également.

Une norme européenne NeTEx existe pour décrire les données d’offre de transport public et en particulier, les arrêts. Un profil d’échange pour les données d’arrêt partagé au niveau national, basé sur Netex, a été élaboré à l’initiative de l’AFIMB.
En France, seule l’IDF (le STIF) a créé un référentiel d’arrêts régional (appelé Reflex) avec des Id uniques et pérennes, en s’appuyant sur le profil Netex. Le Nord-pas-de-Calais doit en produire un en 2016, dans le cadre du projet Pass-Pass du SMIRT. Les autres régions avec leur nouveau périmètre 2016 devraient suivre, mais cela mettre plusieurs années, et pour différentes raisons, un projet national n’a pas encore émergé, alors qu’il existe une norme sur les données d’arrêt de TC qui définit la méthode pour créer les identifiants.

Sur la base de ces éléments, le CEREMA a sollicité la communauté OSM France pour savoir si la communauté serait intéressée par initier ce référentiel national d’arrêts de TC, sur le modèle de la BANO qui a rendu possible la BAN.
Il y a déjà plus de 100 000 arrêts en France dans la base OSM ; le STIF a publié ses données, la SNCF/RFF aussi, l’ouverture devrait s’accélérer via les portails géographiques régionaux, avant même l’ouverture des données horaires de transport.

Par rapport à la situation anglaise où NAPTAN existait avant OSM et où il était donc relativement plus simple d’intégrer certains tags et certaines données de NAPTAN, il faut donc en France réfléchir de manière un peu plus prospective pour anticiper un référentiel cible qui n’existe pas encore et bien définir les éléments de données à compléter ou ajouter à la base OSM. 

Compte tenu de l’intérêt exprimé par plusieurs membres acteurs de la communauté OSM France, la société Aurige a produit pour l’AFIMB, dans le cadre de l’accompagnement technique des outils associés aux normes pour les données de TC, un document afin de :
-  faire un diagnostic de la modélisation des données d’arrêts de TC existant dans la base OSM ;
-  identifier les questions et points restant à résoudre pour que la base OSM puisse initier un référentiel national des arrêts de TC compatible avec la normalisation européenne et les travaux en cours en France ;
-  entamer le dialogue technique avec la communauté OSM France à partir de ce diagnostic et de ces questions.

Ce document a été soumis à la communauté OSM France. La prochaine étape sera de voir si la communauté est intéressée pour une éventuelle mise en oeuvre et comment faire concrètement.
Il est disponible en version Word et ci-dessous en ODF.